La nuit rêvée

 

La-nuit-edite
Sous le grand dôme bleu foncé, les étoiles scintillaient.
Tu me racontais ton pays éloigné, là où il y avait un ciel clair, et un terrain glacié, qui flottait dans la grande bleu.
Les phoques chantaient, les baleines dansaient. Tu me racontais une jolie histoire, dans la nuit rêvée.

Bonne nuit, ma petite.
Douce nuit, mon grand.

Fait tout

Je n’arrive pas à dormir depuis au moins deux ou trois nuits, depuis le jour d’aller voir le pédiatre pour mon fils. Tout va bien à mon fils, c’est le problème de moi, une question comme le fantôme du Noël qui hantait ma tête.

Je habite dans un pays là où les gens n’allaitent pas forcement leur bébés, ni pratiquent le cododo. Qui te demande souvent si le bébé fait déjà ses nuits même il avait que 6 mois. Qui t’avertit toujours que ne prendre pas le bébé dans le bras et laisse-le pleurer. Que tout le monde est expert pour te conseiller de faire-ci faire-ça blah blah blah.

Moi, une maman qui allaite son fils depuis sa naissance, qui fait le cododo car c’est moins fatiguée la nuit pour allaiter, pour mon fils de s’approche à sa mère d’être assuré, pour la chaleur, pour tout. Qui prend son fils dans les bras quand il pleure. Qui cuisine la nourriture pour son fils même elle n’avait pas mangé. Qui change et lave les couches de son fils jours et nuits. Qui surveille son fils en faisant la tâche ménagement. Tout ça, toute seule.

Je n’ai pas besoin de vos conseils. Je besoin de personne que le père du bébé rentre touts les soirs, pour prendre les mains quand j’ai une journée toute occupée que pour mon fils. Que j’aurais au moins 10 minutes de se poser devant la table pour bien manger. Que je pourrais prendre une douche bien chaude et bien longue comme je veux. Que quelqu’un m’aide de changer la couche et je pourrais bien dormir la nuit. Je besoin de personne que le père, qui est un rôle important notamment me soutient, mais aussi accompagne de la croissance de son fils, car, c’est que une seule fois. Malheureusement ce n’est pas le cas. Il est kidnappé par son boulot. Hello le patron, laissez le papa rentre s’il vous plaît? Vous savez hier soir quand mon fils a vu son père ouverte la porte, il avait un regard perturbé, cet homme, devant lui, était à la fois familier et étrange. Il a pris du temps pour se souvenir c’est son papa.

Je n’ai pas besoin de vos conseils. J’ai besoin que vos écoute et ferment vos bouches. C’es déjà un grand soutien.